Liste des auteurs

Pierre Ivorra , Olivier Mayer | L’Humanité du 13.10.2009

Surendettement. Qui tire les marrons du feu ?

dimanche 18 octobre 2009 par Olivier Mayer, Pierre Ivorra

« En données cumulées, depuis le début de l’année 2009, le nombre de dépôts (de dossiers de surendettement) s’inscrit en hausse de 17 % par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. » Ce constat dressé à la fin juin 2009 par les services de la Banque de France chargés du surendettement des ménages atteste des difficultés rencontrées par un plus grand nombre de ménages, victimes pour la plupart des accidents de la vie, notamment de la montée du chômage. Selon la banque ces « accidents » perte d’emploi, décès, maladie, séparation, divorce représentent en effet les trois quarts des causes de surendettement.

Dans cette radiographie, il apparaît que dans 86 % des cas traités, le surendettement est pour partie lié au recours à des crédits non assortis d’une échéance, c’est-à-dire aux différentes formes de crédit renouvelable, lié à des cartes de fidélité de groupes de la distribution ou à des réserves d’argent proposées par des sociétés spécialisées telles que Cetelem, Cofidis, Cofinoga…

Cette situation exprime une réalité : le crédit renouvelable est devenu la seule forme de crédit accessible aux ménages en difficulté. Ainsi, si les statistiques de la fin août font état d’un nouveau recul du taux de croissance du crédit au secteur privé non financier, on peut noter qu’il est un domaine qui continue de progresser, même si c’est faiblement, c’est celui des crédits de trésorerie aux ménages. Le mouvement sans aucun doute est la résultante de deux phénomènes, d’une part, du côté des ménages, le recours accru à des financements de court terme en raison de fins de mois difficiles et, d’autre part, du côté des organismes de crédit, la forte rentabilité de ces prêts assortis de taux prohibitifs. Qui tire les marrons de ce feu-là ? Derrière les façades des sociétés spécialisées, on retrouve deux types d’acteurs. Les grandes banques : BNP Paribas, Crédit agricole… et les géants de la distribution, Carrefour, Auchan, Leclerc… Le monde est décidément petit.


Crédit à la consommation : Lagarde oublie l’essentiel

La ministre de l’Économie fait de la communication autour de sa réforme pour encadrer le crédit. Elle prétend vouloir rendre le crédit « responsable » mais oublie la source du problème : les bas salaires.

Opération de communication pour Christine Lagarde, en visite à une commission de surendettement de Seine-Saint-Denis. Au siège de la Banque de France de Saint-Denis, la ministre de l’Économie a confirmé la recrudescence du surendettement et rappelé que « la loi sur le crédit à la consommation » avait pour objectif « d’encadrer le crédit ». Premier credo de la ministre : « Tous les crédits doivent contenir une part d’amortissement. » Autrement dit, quand on rembourse un crédit, on rembourse du capital dès le départ et pas seulement les intérêts. « C’est la moindre des choses, commente Alain Bazot, le président de l’UFC-Que choisir. Le problème est que la part d’amortissement soit substantielle, sinon les intérêts courent. » La ministre de l’Économie n’avait en fait que peu de chose à ajouter dans le panier de sa réforme. Au titre de la nouveauté, elle souhaite rendre les commissions de surendettement accessibles aux propriétaires de biens immobiliers. Une mesure qui n’a guère de chance d’emporter l’adhésion des associations de consommateurs, qui n’avaient pas été convaincues lors de sa présentation au printemps dernier. « Elle passe à côté de l’essentiel ! s’indigne Alain Bazot. Il y a des centaines de milliers de surendettés. Mais il y a aussi des millions de “mal-endettés”, qui subissent les crédits toxiques. »

Baisser les taux

Christine Lagarde annonce que les « cartes de fidélité » dans la grande distribution seront désormais « d’abord des cartes de paiement » et qu’elles ne serviront de cartes de crédit qu’à la demande de l’emprunteur. Mais la ministre de l’Économie a confirmé qu’elle n’était pas favorable à la suppression des crédits revolving, les « crédits renouvelables ». « Ce serait la facilité, assure-t-elle. Quarante pour cent des achats par correspondance à La Redoute ou aux Trois Suisses sont réglés avec des cartes de crédit renouvelable », affirme-t-elle, ajoutant qu’il y a « des milliers d’emplois à la clé ». Elle assure, par contre, vouloir rendre « responsables » ces crédits renouvelables en faisant appliquer des taux différentiels selon le volume de l’emprunt. « Il n’est pas réaliste de supprimer les crédits revolving, estime Alain Bazot. Ils peuvent avoir leur utilité pour les consommateurs ayant des problèmes ponctuels de trésorerie. Le problème, c’est le choix. Or, sur les lieux de vente, on ne propose, la plupart du temps, que des crédits revolving. » « Ils peuvent servir ponctuellement pour un équipement, confirme Arnaud Faucon, président d’Indecosa CGT. La question, c’est qu’aujourd’hui on y a recours pour la vie quotidienne. J’ai eu le cas d’une dame qui a payé son gaz avec un crédit revolving. Il faut les encadrer sérieusement et surtout en baisser les taux. » Et Arnaud Faucon ne veut pas oublier la source du problème : le blocage des revenus des salaires et des pensions.


Revolving. Des dettes beaucoup plus lourdes

« Recrudescence du surendettement », avoue Christine Lagarde. Les chiffres de la Banque de France confirment le constat. De 2006 à 2008, les « dossiers recevables » de surendettement traités par la Banque de France sont passés de 157 950 à 158 940. En 2009, ils sont déjà 138 296 sur les neuf premiers mois de l’année. Mais c’est le montant moyen de l’endettement par dossier qui progresse de façon spectaculaire. Il est passé de 35 685 euros en 2006 à 40 530 euros en 2009. Pour les prêts immobiliers, il passe de 58 472 euros à 85 316 euros. C’est surtout les montants des dettes qui se sont considérablement alourdis.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !