Liste des auteurs

François WENZ-DUMAS | Libération le 15 mai 2007

Syndicats : Sarkozy calme le jeu avant d’ouvrir le feu

mardi 15 mai 2007 par François WENZ-DUMAS
Le futur chef de l’Etat consulte, depuis hier, les partenaires sociaux.

La procédure est inédite : avant même son entrée en fonction, le président de la République nouvellement élu consulte les partenaires sociaux. Hier, Nicolas Sarkozy a reçu successivement François Chérèque (CFDT), Bernard Van Craeynest (CFE-CGC), Laurence Parisot (Medef) et Bernard Thibault (CGT). Ce matin, ce sera le tour de Jean-Claude Mailly (FO), Jacques Voisin (CFTC) et Alain Olive (Unsa).

« Aucun sujet n’a été abordé sur le fond, soulignait François Chérèque à la sortie de l’entretien. Nous étions uniquement sur la méthode de travail. » Selon le secrétaire général de la CFDT, Sarkozy souhaitait d’abord rassurer ses interlocuteurs, en affirmant « qu’il ne voulait pas mettre les organisations syndicales en difficulté ». « Procès d’intention ». « Il a présenté un calendrier et affirmé sa volonté de dialoguer avec les syndicats avant que les décisions ne soient prises », résumait de son côté Bernard Thibault. Sarkozy « souhaite qu’on ne lui fasse pas de procès d’intention. J’en prends acte », a commenté le leader CGT.

Quant au président de la CFE-CGC, Bernard Van Craeynest, il a trouvé le président élu « ferme sur les objectifs, mais conscient des risques de blocages et d’affrontements, et avec la volonté de travailler sur des voies de consensus ».

Sur la question qui fâche, celle du service minimum dans les transports, cette volonté de calmer le jeu pourrait se traduire par l’ouverture de discussions pendant l’été. Sarkozy aurait donné à Bernard Thibault « l’assurance qu’il n’y aurait pas de décision unilatérale ». En revanche, il a confirmé à plusieurs de ses interlocuteurs que la détaxation des heures supplémentaires ferait l’objet d’une loi dès juillet.

« Sommet social ». Le futur chef de l’Etat a aussi annoncé à tous ses interlocuteurs qu’il allait les recevoir officiellement « dans les dix jours suivant sa prise de fonction à l’Elysée ». Ces rencontres bilatérales se tiendront entre le 25 mai et le 29 mai. Pas avant, puisque le congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES), auquel participent les dirigeants des grandes confédérations, se tient jusqu’au 24 mai à Séville. Après ces rencontres bilatérales, mais avant les législatives, devrait se tenir un premier « sommet social » avec l’ensemble des représentants syndicaux et patronaux. En septembre seront organisées quatre conférences sur quatre thèmes : les salaires, le dialogue social, les conditions de travail et l’égalité professionnelle hommes/femmes. Selon Bernard Van Craeynest, le président de la CFE-CGC, Raymond Soubie, 66 ans, PDG d’Altedia et président du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), ferait office de « sherpa du président pour la préparation des conférences sociales de la rentrée ». Cet ancien conseiller social de l’ex-Premier ministre Raymond Barre assistait hier aux entretiens avec les partenaires sociaux.

Nicolas Sarkozy aura-t-il, avec son calendrier, réussi à rassurer les responsables syndicaux ? Ce qui semble le plus les inquiéter, c’est l’engouement des dirigeants patronaux pour le programme de Sarkozy. « Nous sommes tous dans les starting-blocks et impatients de nous mettre au travail », assurait hier Laurence Parisot au sortir de son rendez-vous. « Son enthousiasme ne me rassure pas », notait déjà hier Jean-Claude Mailly dans un entretien à Libération .

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !