Liste des auteurs

LEMONDE.FR | 25.02.05

Syndicats et opposition pointent "l’échec" du gouvernement face au chômage

samedi 26 février 2005
Le PS souligne que le gouvernement, "quels que soient les ministres de l’économie et de l’emploi, aura réussi à créer plus de 200 000 chômeurs supplémentaires" en un demi-mandat.

Les partis d’opposition et les syndicats ont pointé "l’échec" de la politique de l’emploi du gouvernement après l’annonce d’un taux de chômage de 10 % en janvier, les économistes jugeant de leur côté que ce résultat rend peu plausible une baisse significative du chômage en 2005.

Le taux de chômage a atteint 10 % de la population active en janvier, pour la première fois depuis février 2000, le nombre de demandeurs d’emploi totalisant 2 461 600 personnes, a annoncé le ministère du travail vendredi 25 février. "L’échec est sans appel", a estimé le secrétaire national à l’économie du Parti socialiste (PS), Eric Besson.

200 000 CHÔMEURS SUPPLÉMENTAIRES

"En un demi-mandat, le gouvernement Chirac Raffarin, quels que soient les ministres de l’économie et de l’emploi, aura ainsi réussi à créer plus de 200 000 chômeurs supplémentaires, à faire exploser la précarité, à diviser par deux la hausse du pouvoir d’achat et à briser la confiance des ménages", a-t-il ajouté.

Même constat au Parti communiste (PCF), qui propose d’instaurer un "système de sécurité de l’emploi ou de formation (...) avec une garantie de bons revenus et de droits" ainsi que le "droit d’obtenir un moratoire suspensif des décisions de licenciements, délocalisation ou restructuration".

Pour Nicolas Sarkozy, président de l’UMP et ancien ministre des finances, en revanche, la hausse du chômage montre qu’il faut "continuer les efforts pour moderniser l’économie française" et rendre le droit du travail "plus souple".

MOBILISATION DU 10 MARS "LÉGITIMÉE"

"Si on en discute, on doit pouvoir trouver des solutions qui permettent aux entreprises d’embaucher davantage et aux salariés d’être mieux défendus et mieux protégés", a déclaré le président de l’UMP.

A quelques mois du référendum sur la Constitution européenne, tant le président du Mouvement pour la France (MPF), Philippe de Villiers, que son homologue du Front national (FN), Jean-Marie Le Pen, ont accusé "l’Europe de la régression sociale" et appelé à voter "non" au traité constitutionnel.

Les syndicats ont, en termes différents mais tous aussi vifs, condamné la politique gouvernementale, à l’instar de la CFDT, selon qui "l’heure n’est pas à rechercher les moyens de travailler plus, pour gagner plus mais bien de travailler tous, pour gagner tous".

"L’évolution du chômage réside principalement dans l’absence d’une politique économique de relance de l’activité et l’inexistence d’une politique industrielle", a dénoncé FO, rappelant l’importance du pouvoir d’achat pour l’économie et de l’emploi.

"S’il en était besoin, l’état actuel du chômage justifie et légitime amplement la journée d’actions du 10 mars" sur les 35 heures, les salaires et l’emploi, à laquelle appellent toutes les confédérations, à l’exception de la CFE-CGC, a jugé l’UNSA.

BAISSE DU CHÔMAGE HYPOTHÉTIQUE

De leur côté, les économistes ont jugé que cette nouvelle dégradation du marché du travail rendait plus qu’hypothétique la réalisation de l’obfectif fixé par Jean-Pierre raffarin d’une baisse de 10 % du chômage en 2005.

"Le taux de chômage devrait rester au niveau élevé de 10 % de la population active pendant plusieurs mois et ne devrait pas repasser sous 9,8 % avant la fin de l’année", a estimé Laure Maillard, économiste chez Ixis-CIB.

"Si une croissance économique de 2,3 % en 2004 n’a pas empêché le taux de chômage de passer de 9,8 % à 10 %, comment une croissance de 1,8 % en 2005 pourrait-elle inverser la tendance ?", s’est interrogé Marc Touati, de Natexis Banques Populaires.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !