Liste des auteurs

Article de Paule Masson paru dans L’Humanité du 16 novembre 2006

Syndiquer les jeunes, même hors travail

jeudi 16 novembre 2006 par Paule Masson
Banlieues . Un an après la révolte urbaine, la CGT a organisé une rencontre pour réfléchir aux moyens de mieux pénétrer les cités populaires.

« Quelle est la cause de cette violence ? » « Le travail, l’emploi pour les jeunes, voilà, c’est ça. » « Il faut laisser les jeunes s’exprimer, sinon, ils le font par la violence. » Pris sur le vif quelques jours après la révolte urbaine de 2005, ces interpellations réunies dans un film de jeunes de Bagnolet pourraient être reprises telles quelles aujourd’hui. Rien n’a changé. « La société a déclaré la guerre à ses jeunes, à ses vieux, à ses pauvres », s’émeut Rose-May Rousseau, infirmière, une des premières intervenantes à la rencontre « Crise sociale des banlieues, un an après quelles réponses ? » qu’organisait la CGT hier dans ses locaux de Montreuil.

L’échange à plusieurs voix, syndicales, associatives et politiques, montre, selon Pascal Joly, organisateur de l’initiative que « la CGT a pris la mesure des liens qui se sont distendus entre les habitants et des organisations même s’il n’y a pas a priori d’hostilité envers le syndicat ». Pour lui, réfléchir aux moyens de « pénétrer les cités populaires » est devenue affaire urgente. Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, promet d’ailleurs que « sur ce sujet majeur, il y aura des suites ».

La grille de lecture de la CGT concernant les évènements n’a pas varié : « un an après, nous demeurons convaincus qu’il s’agit avant tout d’une crise sociale. La précarité du travail et au travail aggrave encore la situation. Que pouvons-nous faire de mieux pour apparaître comme une force collective permettant une révolte collective », s’interroge Bernard Thibault. « Comme syndicalistes, nous devons prendre le parti de la population et ne pas se barricader dans nos professions », suggère Augusta Epanya, une assistante sociale de Seine-Saint-Denis. « Les jeunes disent qu’ils sont maltraités aussi quand ils bossent », ajoute Éric Maurice, ouvrier de maintenance à la RAPT et, avec lui, d’autres soulignent l’importance d’accompagner les jeunes dans l’entreprise, ne serait-ce que pour les informer de leurs droits. Annick Roges, une des animatrices de ACLEFEU déplore par exemple le face-à-face entre l’association et les employeurs : « les organisations syndicales ne sont pas assez disponibles pour travailler avec nous, nous donner des informations sur les entreprises ». Les luttes contre les discriminations à l’embauche pourraient pourtant être l’affaire du dedans et du dehors.

Car, loin d’expliquer qu’ils « ne croient plus en rien », les jeunes revendiquent une place dans la société. « Ils nous disent : donnez-nous notre chance », insiste Abdel Zahiri, qui a parcouru une bonne partie des villes avec le bus de l’association. Pour lui, « il est primordial de ne pas parler de crise mais de révolte des banlieues. Quand José Bové démonte un McDo, on dit qu’il lutte. Si ces jeunes sont en lutte, cela veut dire qu’ils existent ».

Et pour exister, pour retrouver de la dignité, il faut « redonner accès aux droits », argumente Françoise Dumont, de la Ligue des droits de l’homme, tandis que Lahbib Eddaouidi, président de Radio droit de cité, de Mantes-la-Jolie (78) appelle à être convaincu que c’est « l’accumulation des injustices qui rend la violence légitime ».

Même si, encore aujourd’hui, « il reste plus de questions que de réponses », reconnaît Olivier Klein, premier adjoint au maire de Clichy-sous-Bois, « ce qui a changé, c’est la volonté des habitants d’intervenir ». Thierry Dumez, responsable de la CGT en Seine-Saint-Denis le constate aussi : « il y a beaucoup de mobilisation citoyenne et syndicale. Nous devons continuer à nous battre pour ouvrir les portes des entreprises aux jeunes du 93 ». Et ouvrir le syndicat aux jeunes même s’ils ne sont pas encore salariés ? Bernard Thibault pose la question, qui elle-même induit une réflexion syndicale sur ce qui touche au « hors travail ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !