Liste des auteurs

Communiqué de presse de la FNME CGT du 12 octobre 2006

Terminaux Méthaniers : le gâchis de la concurrence EDF-GDF

jeudi 12 octobre 2006 par FNME-CGT

Après Poweo retenu pour construire un terminal méthanier au Havre (projet sur lequel Gaz de France n’avait même pas répondu), c’est EDF qui annonce qu’il construira un terminal à Dunkerque. De son côté, Gaz de France a annoncé qu’il doublerait la capacité de Montoir au bénéfice des concurrents. Selon la presse, la capacité d’accueil des terminaux passerait de 15 Gm3 par an actuellement à près de 40 Gm3 !

Cette situation, si elle se confirmait, marquerait la fin de l’opérateur intégré d’infrastructure gazière qui permettait jusqu’ici l’optimisation des capacités par rapport aux besoins et aux possibilités techniques. Le ministre Breton brandit les "golden shares" pour faire croire qu’il protège les actifs stratégiques de Gaz de France mais il accepte de les livrer à la concurrence et l’éclatement entre plusieurs opérateurs.

Cette situation serait source d’un énorme gâchis. D’une part, parce que ces investissements multiples et concurrents pourraient conduire à un sous-emploi futur des installations et, d’autre part, parce que les électriciens et EDF en particulier ont d’autre chose à faire que de mettre des milliards d’euros dans une stratégie gazière pour concurrencer Gaz de France : ces sommes seraient bien mieux utilisées pour construire les capacités de production électrique dont le pays a besoin. Les capacités supplémentaires de gaz pourraient être utilisées pour fabriquer de l’électricité. On assisterait donc à un paradoxe : EDF faisant du gaz et Gaz de France de l’électricité avec du gaz qu’il achèterait à EDF, alors qu’au contraire notre pays a besoin d’une gestion commune de l’énergie afin d’en tirer le meilleur profit environnemental.

La FNME CGT rappelle qu’elle a défendu en 2004 et continue à défendre l’idée que l’ensemble des infrastructures gazières (terminaux méthaniers, stockages souterrains et réseau), les investissements et l’exploitation correspondants doivent être réalisés par une seule entité Transport gaz, dont la propriété 100 % publique doit être garantie, ce qui n’est pas le cas dans l’actuel projet de loi. Cette entité répondrait au mieux tant pour la partie technique, c’est-à-dire les meilleurs emplacements géographiques par exemple pour les terminaux et les stockages et l’équilibre en temps réel du réseau, qu’également pour la transparence et l’équité vis-à-vis des fournisseurs et clients.

La FNME CGT rejette la stratégie fratricide qui consiste pour EDF à investir massivement dans les activités gazières et pour Gaz de France à se faire absorber par un groupe électrique. Elle alerte sur le fait que cela aurait des conséquences désastreuses tant pour le personnel que pour les usagers.

Alors que la France avait 60 ans d’avance sur la complémentarité électricité-gaz, cette concurrence est absurde. Les investissements à faire pour assurer la sécurité d’approvisionnement en électricité et en gaz sont énormes : l’heure n’est pas au gaspillage mais bien à la mise en commun des moyens et des expertises.

La FNME CGT demande l’arrêt des projets concurrentiels entre EDF et Gaz de France et revendique la mise en discussion rapide de la fusion EDF-Gaz de France, dont le récent débat à l’Assemblée Nationale a montré qu’elle était la solution la plus pertinente.

- Contact Presse :

  • Maurice MARION  01 56 93 27 12 ou 06 72 75 20 96
    - Interlocuteurs :
  • Eric ROULOT  01 56 93 27 36 ou 06 07 90 94 67
  • Yves LEDOUX  06 80 36 33 06
Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !