Liste des auteurs

AFP - 26.05.07

Thibault (CGT) : ne pas "s’enfermer dans des négociations" avec le patronat

samedi 26 mai 2007

Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, déclare qu’il ne "s’enfermera pas uniquement dans des négociations avec les employeurs", notamment sur le contrat de travail, et appelle l’Etat à "prendre ses responsabilités", dans un entretien à paraître dans le Journal du dimanche.

M. Thibault doit être reçu mardi par Nicolas Sarkozy qui a rencontré les autres dirigeants syndicaux en fin de semaine.

Le chef de l’Etat a affiché le souci de laisser aux partenaires sociaux le temps de négocier sur plusieurs sujets, comme le service minimum ou le contrat de travail lors d’entretiens dont les syndicats sont sortis "rassurés" et le patronat satisfait.

"L’important, c’est de parvenir à des avancées pour les salariés et il y a urgence", estime M. Thibault. "Compte tenu de l’expérience, je ne m’enfermerai pas uniquement dans des négociations avec les employeurs", prévient-il

"Cela fait trois ans qu’une négociation est ouverte pour reconnaître la pénibilité au travail et le patronat ne veut pas nous entendre", rappelle ainsi le dirigeant de la CGT.

"Autre exemple, on nous annonce l’organisation d’une conférence sur l’égalité salariale entre hommes et femmes, alors qu’il existe pourtant des textes supposés assurer la parité, mais on bute sur l’absence de sanctions à l’égard des entreprises ne respectant pas les règles", relève M. Thibault.

Selon lui, "il y a des moments et des sujets où l’Etat doit prendre ses responsabilités". "Le gouvernement devra faire la preuve qu’il n’est pas le relais permanent des revendications patronales", ajoute-t-il.

Le dirigeant cégétiste affirme par ailleurs être "impatient" de rencontrer M. Sarkozy pour "avoir la dernière version (...) car nous avons entendu plusieurs discours différents entre les meetings, notre premier rendez-vous à l’Elysée et les propos du Premier ministre fixant les objectifs et le calendrier sur le service minimum et le contrat unique".

"L’enjeu est de clarifier la méthode et les intentions", poursuit M. Thibault.

Concernant le service minimum, M. Thibault "veut vérifier qu’on ne parle pas d’une loi portant atteinte au droit de grève" et rappelle qu’il existe déjà "une disposition censée favoriser la négociation, le préavis de grève de cinq jours".

"Dans la pratique, ce délai est peu utilisé pour négocier réellement", déplore M. Thibault.

Celui-ci n’est pas opposé à ce que les collectivités locales fixent les dessertes prioritaires les jours de grève, mais seulement "s’il s’agit de mieux organiser le travail que feront les non-grévistes".

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !