Liste des auteurs

NOUVELOBS.COM | 28.01.06 |

Thibault contre "les salariés à l’essai en permanence"

samedi 28 janvier 2006
Le secrétaire général de la CGT était samedi l’invité du congrés annuel de l’UNL. Il a encouragé les lycéens à se mobiliser massivement contre le CPE

L e secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a été reçu samedi 28 janvier par une ovation au congrès annuel de l’Union nationale lycéenne (UNL) à Paris, où il a demandé aux lycéens de refuser de "devenir des salariés à l’essai en permanence" avec le Contrat première embauche (CPE).

"Vous êtes susceptibles de devenir des salariés à l’essai en permanence, c’est inacceptable", a déclaré Bernard Thibault, provoquant une pluie d’applaudissements de la part des quelque 200 lycéens réunis samedi et dimanche au lycée Louis-le-Grand. "On vous demande, tout simplement, de vous préparer à entrer dans la génération des travailleurs pauvres mais aussi de devenir des salariés dociles, qui ne réclameront pas le respect de leurs horaires de travail ou de leur droit à la formation", a-t-il ajouté.

Rappelant qu’avec le CPE, les jeunes de moins de 26 ans peuvent, pendant une période de deux ans, être licenciés sans justification par leur employeur, le secrétaire général de la CGT a insisté sur "la case précarité" obligatoire, "première réponse" pour les jeunes en quête d’emploi, quel que soit le diplôme obtenu.

"Il faudra se battre"

Bernard Thibault a encouragé les lycéens à se mobiliser massivement contre le CPE en dénonçant "l’esprit autoritaire" du gouvernement. "Ce n’est pas la première fois qu’un mouvement social rencontre un gouvernement qui affiche sa fermeté, vous ne devez pas laisser à d’autres le soin de décider ce que sera votre avenir", a-t-il proclamé, sous les applaudissements.

Leur conseillant de "ne pas prendre pour argent comptant des mesures présentées comme étant à votre avantage", il a rappelé que "la précarisation du travail ne créé pas d’emplois" ni "la nature du contrat de travail". Durée du contrat, conditions de travail, justification du licenciement, "il y a certains champs où on veut nous faire reculer d’un siècle", a-t-il affirmé.

"Un jour, il faudra se battre pour conserver nos congés payés", a-t-il lancé, acclamé par une salle debout.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !