Liste des auteurs

Francine Aizicovici | Le Monde du 09.05.07.

Tolérance zéro pour le fléau de la discrimination

mercredi 9 mai 2007 par Francine Aizicovici

Malgré tout un arsenal législatif, nombre d’enquêtes prouvent la vivacité de la discrimination dans la France du XXIe siècle, qui suscite un sentiment d’injustice chez les victimes et prive l’économie de nombreuses compétences. L’emploi reste le premier domaine (43 %) où s’exerce ce phénomène, au regard des dossiers reçus en 2006 par la Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde), le premier critère invoqué par les plaignants étant l’origine ethnique ou raciale. Une étude du Bureau international du travail (BIT) publiée en mars épingle la France. Elle souligne, sur la base de testings réalisés dans plusieurs secteurs (hôtellerie-restauration, commerce, etc.), que 11 % des employeurs ont respecté, au cours du processus de recrutement, une égalité de traitement entre les candidats français de souche et ceux d’origine maghrébine ou africaine...

L’origine est loin d’être la seule cause des discriminations. Etre âgé de 48-50 ans, avoir un nom à consonance maghrébine ou un handicap, être une mère de famille ou encore avoir un visage disgracieux : tels sont, par ordre décroissant, les principaux facteurs qui éloignent les candidats de l’emploi, selon le baromètre national Adia des discriminations à l’embauche publié en novembre 2006. Il montre une aggravation de la situation par rapport à 2004, sauf pour les handicapés. Les choses bougent cependant. Le premier accord national sur le thème de la diversité a été signé en 2006. La charte de la diversité rassemble 1 200 entreprises. Mais il faudra du temps pour en voir les effets.


"Une traçabilité des candidatures"

"IL faut rendre plus transparentes les procédures de sélection des candidats. Et donc établir la traçabilité des candidatures et leur archivage sur une période - qui reste à définir -, quelle que soit la taille de l’entreprise. Ces données (Qui a postulé ? Qui a été reçu ? Qui a été choisi et pourquoi ?) permettront de dresser un bilan annuel de la discrimination transmis au comité d’entreprise. Il ne s’agit pas d’une mesurette : rendre visible les discriminations sur les candidatures mais aussi sur les promotions et les augmentations de salaires permettra aux partenaires sociaux et à la Haute Autorité de lutte contre les discriminations d’agir. Par peur de suites judiciaires, les patrons seront obligés de les corriger ."

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !