Liste des auteurs

un article paru dans le Figaro du 25 mai 2006

Toujours plus de cancers d’origine professionnelle

jeudi 25 mai 2006
SOCIAL L’amiante est en cause dans la plupart des cas. En revanche, les accidents du travail reculent.

DU MIEUX sur les accidents du travail, mais davantage de maladies professionnelles : la tendance des années précédentes s’est poursuivie en 2003-2004, selon les dernières statistiques de la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam), publiées par le ministère de l’Emploi. Les accidents du travail ont touché presque 745 000 salariés en 2004, en baisse de 3% par rapport à 2003. Ce recul est le plus fort enregistré depuis 1996 dans le privé. La fonction publique d’Etat est à contre-courant : 36 680 accidents du travail avec arrêts ont été enregistrés en 2003, soit une hausse de 13%. A l’hôpital public, la progression est de 4% (65 630 accidents). « Un retard qu’il faudra rattraper », estime le ministre délégué au Travail, Gérard Larcher, qui a saisi son homologue Christian Jacob, « pour que la fonction publique puisse se doter d’un suivi de la santé au travail ».

Concernant les maladies professionnelles, plus de 44 600 cas ont été reconnus dans le privé par la Cnam en 2003 (+ 7%). Principales explications : le développement des troubles musculo-squelettiques, qui représentent les trois quarts des pathologies, et les cancers d’origine professionnelle, en augmentation de 13% (1 657 cas). Presque neuf fois sur dix, ces cancers résultent d’expositions à l’amiante.

Contrôle du désamiantage

« Un décret organisant le suivi des travailleurs exposés à l’amiante sur une base volontaire, et notamment de ceux qui sont à la retraite, devrait sortir dans les semaines qui viennent », annonce Gérard Larcher. De plus, une campagne de contrôle des chantiers de désamiantage sera menée au second semestre par l’inspection du travail. « Il y a eu 74 chantiers contrôlés en 2004, 760 en 2005, notre objectif c’est de les doubler cette année », a indiqué le ministre. La certification des entreprises de désamiantage par un organisme accrédité sera dorénavant obligatoire quelle que soit la nature de l’amiante traitée. Un autre décret rendra plus sévères les valeurs limites d’exposition à certaines substances dangereuses et aux fibres céramiques réfractaires.

Enfin, la réglementation autorisant l’inspection du travail à prononcer des arrêts de chantier sera étendue en cas d’exposition à des substances chimiques ou toxiques.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !