Liste des auteurs

Olivier Mayer | L’Humanité le 07.10.2008

Un pôle financier public : Une alternative à la spéculation

mercredi 8 octobre 2008 par Olivier Mayer
Un pôle financier public favoriserait la lutte contre la spéculation. Se contenter d’injecter des milliards pour sauver des banques peut aggraver la crise.

À quoi doivent servir aujourd’hui les milliards d’argent public injectés pour soutenir les banques défaillantes, en leur apportant les « fonds propres » qu’elles ont perdus à la suite de leur activité spéculative ? Si rien ne change, ce sauvetage provisoire ne fera rien d’autre que de nourrir les conditions de nouvelles crises du même type. Les banques, sachant qu’elles bénéficieront du secours de l’État en cas de déficience, ne risquent-elles pas d’être tentées de revenir à de nouvelles aventures risquées ? L’idée avancée par le Parti socialiste d’un fonds national de garantie, un système de caution publique qui permettrait de garantir les emprunts des PME et des accédants à la propriété immobilière, si elle vise à débloquer le crédit, ne règle pas la question de la lutte contre la spéculation financière.

« Pôle public des institutions financières », pour le Parti communiste français, « pôle financier public » pour la CGT et ATTAC, une alternative à la « nationalisation » provisoire à laquelle se cantonne le pouvoir est en train d’émerger. De quoi s’agit-il ? Pour le Parti communiste, qui propose de longue date la création d’un pôle bancaire public, il s’agit de regrouper les institutions publiques et semi-publiques du crédit pour favoriser la lutte contre la spéculation et pour promouvoir les financements d’une croissance de qualité économique, sociale et écologique. La CGT dresse une liste des institutions qu’il faudrait ainsi mettre en réseau : la Banque de France, la Caisse des dépôts et consignation, le Crédit foncier, l’Oséo pour le financement des PME, l’Agence française de développement, Ubifrance pour le commerce extérieur, les Caisses d’épargne et la Banque postale… - ATTAC, dans une note de Jean-Marie Harribey, Jacques Cossard et Dominique Plihon, estime que les banques sauvées par des fonds publics doivent y être associées, et qu’il faut envisager la perspective de nationaliser des « banques saines ». Une nationalisation à laquelle le Parti communiste souscrit. Il ajoute que le secteur bancaire mutualiste (Crédit agricole, Banque populaire, Crédit mutuel), devrait lui aussi coopérer à un tel pôle public.

Un pôle financier public, pour quoi faire ?

« Pour répondre aux besoins sociaux », répond ATTAC. « Nos sociétés ont besoin de banques tournées vers un autre modèle de développement, donnant la priorité au financement d’investissements créateurs d’emplois et respectant l’écologie », ajoute l’association altermondialiste. La CGT précise que le pôle public devrait intervenir dans les domaines du développement des PME, du financement du logement social, de la politique de la ville et des transports, de la politique industrielle et de l’aide à l’innovation. Pour le Parti communiste, l’essentiel est de réorienter le crédit « pour le mettre au service d’une nouvelle croissance créatrice d’emplois et respectueuse de l’environnement ». Les banques doivent favoriser, par des taux sélectifs, les investissements utiles, et pénaliseraient ceux qui vont à la spéculation. En lien avec des fonds régionaux publics qui pourraient prendre en charge tout ou partie des intérêts des crédits pour les investissements matériels ou de recherche des entreprises, le pôle public financier pourrait favoriser ces investissements et faire pression sur l’ensemble des banques pour obtenir leur concours. Pôle financier public et fonds régionaux seraient placés sous le contrôle du Parlement, des élus locaux et des syndicats de salariés. Pour le Parti communiste, c’est l’articulation entre les luttes sociales pour l’emploi et les salaires, les luttes et les décisions politiques pour des investissements utiles aux populations et la pression d’un pôle public financier sur l’ensemble des institutions financières qui peuvent faire reculer la dictature des marchés financiers et donc la spéculation.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !