Liste des auteurs

L’humanité du 31 janvier 2007 | Laurent Mouloud

Un syndicaliste frappé... et accusé

jeudi 1er février 2007 par Laurent Mouloud
Justice . Interpellé brutalement en 2003, ce militant est poursuivi pour « rébellion violente ».

Victime devenue... accusée. Voilà le sort de Michel Lapeyre. Membre du syndicat CGT des correcteurs, il comparait aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Selon l’ordonnance de renvoi, il aurait « opposé une résistance violente » à un policier qui souhaitait l’interpeller. Accusation ubuesque au vu du dossier.

Le 12 juin 2003, Michel Lapeyre, sa compagne et quelques amis viennent de quitter une manifestation contre la réforme des retraites. Ils marchent tranquillement vers le centre-ville de Bayonne lorsque deux policiers surgissent d’une voiture banalisée et se précipitent sur un membre du groupe : Jean Fourcade, un militant du syndicat basque LAB. Les pandores le soupçonnent d’avoir tagué, quel- ques heures plus tôt, « MEDEF pourri », sur un mur de la chambre de commerce et d’industrie.

L’interpellation est musclée. Dans la bousculade, Jean Fourcade, inquiet, a pris soin de confier son sac banane à Michel Lapeyre, histoire de protéger son téléphone portable. Le sous-brigadier Lafont s’en aperçoit et se rue sur ce dernier. Lapeyre tombe brutalement à terre et perd connaissance. Direction l’hôpital. Bilan : une incapacité de travail de treize jours, six points de suture au cuir chevelu, un traumatisme crânien, une plaie à la jambe et une épaule en vrac qui lui vaut une « invalidité définitive » de 5 %.

Évidemment, Lapeyre porte plainte pour « violences volontaires ». Mais l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie, refuse de trancher. Et la plainte de Michel Lapeyre, elle, se conclut par un non-lieu. Lui, en revanche, est mis en examen, comme son compagnon Jean Fourcade, pour « rébellion violente » ! Et tant pis si le sous-brigadier Lafont n’a pas une égratignure... « C’est incompréhensible, s’étonne encore Michel Lapeyre. C’est moi qui aie été grièvement blessé... » Il risque jusqu’à 6 mois de prison et 7 500 euros d’amende.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !