Liste des auteurs

Article de Christelle Chabaud paru dans L’Humanité du 1er septembre 2006

Une baisse du chômage pas si évidente

vendredi 1er septembre 2006 par Christelle Chabaud
Derrière la diminution du taux de demandeurs d’emploi annoncée par l’INSEE se cachent précarité et inégalités.

Seuls les chiffres comptent pour le gouvernement. En juillet, selon les statistiques de l’INSEE, le pourcentage de demandeurs d’emplois dans la population active est descendu juste en dessous des symboliques 9 %. Fort d’annoncer 310 000 chômeurs de moins depuis un an, Dominique de Villepin a même fixé à son ministre de l’emploi de « passer sous la barre des deux millions de chômeurs » d’ici la fin de sa législature. Un objectif ambitieux qui, faut-il le rappeler, ne s’attaque qu’à une seule des huit catégories des demandeurs d’emplois, l’unique prise en compte dans les chiffres de l’INSEE. Qu’importe, pour l’instant, Jean-Louis Borloo savoure : « La baisse du chômage correspond, à un chouïa près, aux créations d’emplois. » Pour le gouvernement, c’est donc un gage de réussite du plan de cohésion sociale, du développement des services à la personne à celui de l’alternance, qui permet de passer à la troisième phase du plan emploi.

Mais quels sont donc les emplois proposés dans cette croissance retrouvée ? Selon Thierry Breton, ministre de l’Économie, le contrat nouvelle embauche constitue un moteur essentiel à la baisse du chômage, avec « plus de 60 000 emplois créés ». Et c’est justement ce qui inquiète Jacques Voisin, le président de la CFTC : « Les CNE ont précarisé les nouveaux emplois créés dans les très petites entreprises et les nouveaux emplois, tous types d’entreprises confondus, sont précaires à 73 %. » Une réaction qui va dans le même sens que celle d’Éric Aubin, de la CGT : « La référence d’un CDI à temps complet s’éloigne de plus en plus, beaucoup de personnes se retrouvent radiées ou exclues du système sans pour autant avoir trouvé d’emploi. »

Autres ombres au tableau, Borloo dans sa bataille au pourcentage : les jeunes et les chômeurs de très longue durée. Pour les moins de 25 ans, le taux de chômage s’établit à 21,4 % à la fin juillet. Quant aux personnes qui recherchent un emploi depuis plus de trois ans, leur nombre a même augmenté de 1,8 % sur un an. Ces deux catégories sont donc les principales destinataires d’une série de « mesures ciblées et rapidement opérationnelles » annoncées hier par Jean-Louis Borloo. Par l’annonce du renforcement de l’ACCRE (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise), de l’EDEN (encouragement au développement d’entreprises nouvelles) et du Civis, ainsi que la création de la prime de cohésion sociale, le gouvernement tente de maintenir à bout de bras la baisse des statistiques. Pour atteindre un taux de chômage de 7,9 % d’ici à la fin de l’année 2007, le temps presse.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !