Liste des auteurs

une dépèche Reuters parue sur lemonde.fr le 16 avril 2006

Une commission parlementaire désavoue les projets de Tony Blair en matière de nucléaire

dimanche 16 avril 2006

Malgré les besoins en énergie croissants de la Grande-Bretagne, une commission parlementaire a déconseillé dimanche au gouvernement d’engager avec précipitation un programme nucléaire. Un revers pour le premier ministre Tony Blair, partisan du remplacement des vieilles centrales nucléaires britanniques par de nouvelles installations. D’autant que ce rapport, rédigé par une commission sur l’environnement où tous les partis sont représentés, scelle le deuxième désaveu de ses projets par des autorités compétentes.

Le rapport conclut à la nécessité de construire des centrales électriques au gaz et d’utiliser davantage les sources d’énergie renouvelables, telles que le vent et les vagues. "Au cours des dix prochaines années, l’énergie nucléaire ne pourra ni répondre aux besoins d’accroissement de la production ni contribuer aux réductions de dioxide de carbone, car les installations nécessaires ne pourront tout simplement pas être construites à temps", écrivent les parlementaires.

DIFFICILES OBJECTIFS EN MATIÈRE D’ÉMISSIONS DE CO2

"L’énergie nucléaire soulève une série de problèmes qui devront être réglés de manière satisfaisante avant toute décision de poursuivre le projet", selon le rapport, publié à quelques jours du 20e anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Il évoque les questions de la sécurité, du terrorisme, les risques de prolifération nucléaire, le stockage des déchets nucléaires et l’accès à l’uranium.

Le charbon et le nucléaire fournissent environ 60 % de l’électricité utilisée par la Grande-Bretagne. Une étude sur les futurs besoins énergétiques du pays et la manière de les satisfaire a été lancée par le gouvernement, qui a reconnu qu’il ne pourrait sans doute pas atteindre l’objectif qu’il s’est lui-même fixé en matière de réduction des émissions de dioxyde de carbone - moins 20 % d’ici 2010.

Lié par ses engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de recours minimum aux combustibles fossiles, le pays doit choisir ses futures sources d’énergie, dans un contexte de hausse de la demande et d’épuisement des gisements pétroliers et gaziers de la mer du Nord. L’opinion publique s’est apparemment faite à l’idée d’un retour au nucléaire, mais seulement en tant qu’outil de lutte contre le réchauffement climatique.

Le G8, qui réunit les huit pays les plus industrialisés du monde - Grande-Bretagne, Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Italie, Canada et Russie - devrait adopter un plan favorable au nucléaire lors d’un sommet prévu à Moscou, en juillet.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !