Liste des auteurs

Article de Grégory Marin paru dans L’Humanité du 21 novembre 2006

Union entre EDF-GDF « pour le meilleur »

mardi 21 novembre 2006 par Grégory Marin
Énergie . Les cérémonies de mariages fictifs entre EDF et GDF se multiplient. Élus et citoyens s’opposent toujours au projet de fusion GDF-Suez.

La mairie communiste de Rivery, dans l’agglomération d’Amiens, organisait en fin de semaine dernière, comme plusieurs communes avant elle, un « mariage de raison » entre EDF et GDF. Une union « pour le meilleur », contre une « fusion pour le pire », celle de GDF et de Suez. Près de 200 personnes se sont pressées dans la petite salle des mariages pour célébrer la cérémonie fictive. La fusion est consommée ? « On ne doit pas laisser tomber », lance le syndicat mines et énergie CGT de la Somme. Jean-Marie Givry, maire de Rivery, martèle qu’« une loi, même votée, peut être défaite, grâce au mouvement social, à la pression de l’opinion et à la force de la rue ». L’argument porte d’autant plus que, comme le souligne un tract de la CGT, « le tribunal de grande instance de Paris a ordonné le report du conseil d’administration de Gaz de France au-delà du 21 novembre », afin que les représentants du personnel puissent étudier plus profondément le dossier de fusion. En attendant, élus et citoyens multiplient les signes d’hostilité envers l’opération.

Quatre témoins, élus communistes et socialistes, ont assisté à la cérémonie, les deux principaux, Jean-Claude Renaux (PC, maire de Camon) et Claude Gewerc (PS, président de la région Picardie), prenant la parole. Le premier rappelle l’indépendance énergétique de la France, « construite par les forces de la Résistance à la Libération ». La liste qu’il dresse du trousseau des jeunes mariés est impressionnante. « Monsieur GDF, vous êtes un magnifique parti : premier fournisseur de gaz naturel en Europe (14 millions de clients), plus long réseau de transport de gaz naturel à haute pression en Europe (32 000 kilomètres de gazoduc), cinquième fournisseur mondial de gaz naturel liquéfié, 70 000 salariés loyaux. Mademoiselle EDF, vous disposez d’une dot exceptionnelle : leader européen de l’électricité, premier parc de production, plus vaste réseau de distribution en Europe (1,6 million de kilomètres de lignes moyenne et basse tension), 36 millions de clients en Europe (28 millions en France), 161 000 salariés dans le monde ». Sans compter les 56 000 agents que le « vieux couple » partagent, après soixante ans de vie commune... Claude Gewerc, lui, estime que la maîtrise de l’énergie est constitutive d’« un État moderne et puissant ». « Il faut préserver notre bien commun.

Aux États-Unis, il faut six mois pour rebrancher après un ouragan. C’est à ça qu’on s’expose si on laisse filer GDF ! »

Nicolas Sarkozy (l’un des syndicalistes présents, masqué) a tenté d’empêcher l’union, mais il a été vertement prié de regagner Neuilly-sur-Seine, laissant les tourtereaux échanger leurs compteurs, « unis pour la nation et par les liens du mariage ». Un « contrat pour la France », conclut Jean-Claude Renaux, « pour un service public de qualité, pour l’intérêt de notre peuple, et donc du pays ».

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !