Liste des auteurs

Un article paru dans l’Humanité du 11 février 2005

Vers d’autres grèves ?

dimanche 13 février 2005 par admin
Les principales centrales syndicales se retrouveront en début de semaine pour discuter des suites à donner aux mobilisations du 5 février dernier

« Il faut que le premier ministre entende le mécontentement social et qu’il retire son projet de loi », ont tonné en choeur les syndicats le 5 février dernier. Le gouvernement a choisi de mépriser 500 000 manifestants, de rester sourd à leur malaise, de passer en force sur la remise en cause des 35 heures. La proposition de loi UMP a été votée mercredi en première lecture. Pour maintenir la pression, les syndicats devraient décider des suites à donner à la mobilisation lors d’une réunion en début de semaine prochaine.

Après la CGT se disant disponible pour envisager « une nouvelle perspective de mobilisation unitaire interprofessionnelle intégrant le principe d’arrêts de travail et/ou de manifestations dans les prochaines semaines », FO devait confirmer hier soir, à l’issue de sa commission exécutive, son souhait de « proposer des arrêts de travail interprofessionnels le même jour ». Restait à connaître l’état d’esprit de la CFDT qui réunissait son conseil national mardi et mercredi. Hier, François Chérèque, secrétaire général, a confirmé dans un entretien à France Soir l’intention de son syndicat de continuer à ferrailler sur les 35 heures en privilégiant les actions dans les entreprises. Il a indiqué n’écarter « aucune possibilité d’action » et préconisé un « mot d’ordre au niveau national ».

Après avoir renoué avec une unité d’action perdue - depuis le conflit des retraites, les confédérations syndicales vont-elles parvenir à construire un rapport de forces suffisant pour faire plier le gouvernement et le - MEDEF sur les 35 heures et les salaires ? Si l’idée d’aller jusqu’à proposer des mouvements de grèves fait son chemin, François Chérèque se montre sceptique sur l’organisation de manifestations, pour « éviter la récupération politique telle qu’il y en a eu une samedi ». La participation de militants de partis politiques ou de personnalités lors des mouvements sociaux n’est pourtant pas une nouveauté. Mais il est vrai que le matraquage médiatique le soir du 5 février s’est concentré, parfois quasi exclusivement, sur l’omniprésence des dirigeants socialistes dans les cortèges.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !