Liste des auteurs

Article de Marc Leras paru dans l’Humanité du 25 juillet 2006

Vitrolles : sept CNE virés en quelques mois

vendredi 25 août 2006 par Marc Leras
Précarité . La CGT des Bouches-du-Rhône a organisé un rassemblement, hier, devant un hôtel qui compte sept CNE sur quinze salariés.

Hier midi, la CGT des Bouches-du-Rhône avait organisé un rassemblement de lutte festif devant l’un des hôtels Balladins de Vitrolles. La cible n’a pas été choisie au hasard, puisque trois anciens salariés en CNE, licenciés par la direction, ont saisi l’union locale du syndicat. Une rapide enquête a permis de constater que sept salariés embauchés avec ce contrat avaient été virés en quelques mois.

Licenciée après un arrêt maladie

« Une ancienne employée est tout d’abord venue nous consulter pour nous demander s’il était normal d’être licenciée pour faute grave alors qu’elle était en arrêt maladie », raconte Isabelle Deruche, de l’union locale de Vitrolles. « Employée polyvalente de cuisine, elle faisait les chambres, le ménage, le jardinage, nettoyait la piscine... Elle a reçu sa lettre de licenciement le lendemain de son premier jour d’arrêt maladie. Une autre salariée, victime d’une entorse au genou, a parlé de risque d’opération. Le lendemain, elle était licenciée pour perte de confiance. Un troisième a été viré après un accident du travail. C’est toujours la même pratique : des heures supplémentaires non payées, pas de pause, et dehors à la moindre remarque. »

Ces trois salariés sont actuellement épaulés par les juristes du syndicat pour monter leur plainte devant le conseil des prud’hommes de Martigues. « Le CPE a été rejeté, le tour du CNE viendra », insiste Jean-François Solès, secrétaire de l’UL de Vitrolles. « Chaque salarié en CNE qui est victime de licenciement doit le contester devant la justice et pourra compter sur notre soutien. Nous ne laisserons pas passer ce contrat d’esclavage. »

Le CNE, c’est le règne de la peur

« Cet hôtel est symbolique, une caricature de ce que le CNE a de pire et que nous avions prédit alors que le patronat cherchait à endormir les syndicats », reprend Avelino Carvalho, responsable du commerce et service à la CGT 13. « Ici, clairement, des CNE ont remplacé des emplois existants, car il y a sept CNE et toujours quinze salariés. Quant au nombre de licenciés, il parle de lui-même. Le CNE n’a pas créé d’emplois, mais il précarise à un point que le Code du travail et les conventions collectives n’existent plus. Les salariés sont pieds et poings liés devant leur patron : ils doivent accepter le travail gratuit, renoncer à leurs droits élémentaires, à la maternité, à l’accident du travail, à l’hygiène et à la sécurité. C’est un retour en arrière cauchemardesque. Le CNE, c’est le règne de la peur. »

Plusieurs dizaines de militants CGT ont donc pique-niqué devant la grille de cet hôtel proche de l’aéroport de Marignane. « Moi, je suis dans une entreprise de plus de vingt salariés, avec un CDI », raconte l’un d’entre eux. « Mais le CNE me révolte. Je sais qu’à un moment le gouvernement et le patronat vont tenter de le généraliser. Ce sera alors la fin du CDI comme on l’a connu et les employeurs n’hésiteront pas à licencier pour rembaucher en CNE. »


« Requalification des contrats en CDI »

Mireille Chessa, secrétaire de l’UD CGT des Bouches-du-Rhône

« Nous sommes ici pour témoigner notre solidarité aux salariés exploités en CNE, qui sont des travailleurs Kleenex. On les jette au moindre problème. Nous les soutiendrons devant les prud’hommes où pour la première fois nous allons porter une plainte de groupe, mais nous souhaitons aller au-delà du combat juridique. Le CNE concerne de petites entreprises, de moins de 20 salariés, dans des secteurs qui sont peu syndiqués. Dans ces boîtes, le CNE a permis aux patrons de se servir de leurs salariés sans aucune contrainte. Nous devons être présents sur ces nouveaux terrains. Cette précarité totale qui détruit la législation du travail sera au centre de la rentrée sociale. La CGT continue à demander l’abrogation du CNE et la requalification des contrats en CDI. »

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !