Liste des auteurs

Article de Cécile Calla paru dans Le Monde du 1 octobre 2006

Volkswagen met fin à la semaine de quatre jours en Allemagne

dimanche 1er octobre 2006 par Cécile Calla

Après plusieurs heures de négociations, Volkswagen est parvenu à conclure un accord avec le syndicat IG Metall sur une nouvelle organisation du temps de travail dans ses usines d’Allemagne de l’Ouest. Les deux parties ont dévoilé, vendredi 29 septembre, les grandes lignes d’une restructuration dont les détails seront publiés mercredi 4 octobre. L’accord s’appliquera ensuite à partir de janvier 2007 jusqu’à fin 2011.

Le compromis prévoit un allongement de la durée du travail, actuellement de 28,8 heures hebdomadaires, et met fin à la semaine de quatre jours, introduite en 1994 pour sauver 30 000 emplois. A l’avenir, la semaine de travail oscillera entre 25 et 33 heures pour les salariés de la production, et entre 26 et 34 heures pour les salariés de l’administration, le tout sans hausse de salaire. Les salariés pourront même travailler jusqu’à 34 ou 35 heures par semaine, ce surplus de travail étant néanmoins indemnisé.

En contrepartie, les syndicats ont obtenu des garanties de production pour les six usines Volkswagen. La direction du groupe s’est notamment engagée à fabriquer le nouveau modèle de la Golf à Wolfsburg, siège social du groupe. De plus, les salariés bénéficieront d’un système d’intéressement aux résultats, d’une revalorisation de la pension retraite versée par l’entreprise et d’une prime exceptionnelle de 1 000 euros en 2007.

Le syndicat se félicite d’avoir pu éviter le retour à la semaine de 35 heures. La direction de Volkswagen avait placé cette exigence au coeur des pourparlers. Elle souhaitait par ce biais rétablir la compétitivité sur les sites de production. Le salaire horaire dans les usines Volkswagen est supérieur de 20 % au reste de l’industrie automobile. Par ailleurs, le groupe avait annoncé au début de l’année la suppression de 20 000 emplois dans les trois ans à venir.

Dans ce contexte, "cet accord n’a rien de révolutionnaire", souligne Rolf Woller, analyste à la HypoVereinsbank. "L’objectif des 35 heures n’a pas été atteint et contre toute attente les six usines de l’Ouest ont bénéficié de garanties", poursuit-il.

Chez Volkswagen, on souligne que ces mesures permettent d’aligner le coût du travail sur le niveau de la branche automobile et offrent une forte flexibilité.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !