Liste des auteurs

communiqué de presse : Projet biomasse à la centrale de Provence

jeudi 6 octobre 2011 par coordination CGT SNET

Cela fait plusieurs mois que la CGT intervient, tant au niveau local que national, auprès des élus et des ministères concernés sur la situation alarmante de la SNET et plus particulièrement de ses sites et de ses salariés. Suite aux multiples interventions de la CGT appuyée par la forte mobilisation des salariés, le gouvernement vient de réviser sa position.

En effet, Le 4 Octobre 2011, Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, et Eric BESSON, ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, ont sélectionné la centrale de Provence appartenant à la SNET pour un projet de biomasse.

Pour rappel, la SNET avait été créée pour pérenniser les activités électriques de charbonnage de France dans le cadre du pacte charbonnier en 1995. Après avoir connue la libéralisation du marché électrique par l’entrée au capital à hauteur de 30% de l’espagnol ENDESA en 2000 puis l’augmentation de celui-ci à 65% en 2004, la SNET, suite à l’OPA d’ENEL et ACCIONA , se trouve rétrocédé à l’allemand E.ON en 2008. Alors qu’il restait toujours 35% de minorité de blocage à l’état par le biais d’EDF et CDF, celui-ci se désengage complètement en les vendant à E.ON qui devient par ce biais le premier producteur d’énergie en France 100% privatisé.

Quel désenchantement quand E.O N annonce lors des CCE des 8 et 15 juin 2011 non pas la pérennisation de la SNET mais pas moins de 70% de fermeture de son parc et le licenciement de 535 salariés, une première dans la branche des IEG. Le constat d’échec de la privatisation se faisant ressentir.

C’est au travers cette constatation que la CGT est intervenue auprès des ministères et qu’elle se félicite de s’être fait entendre de leurs parts pour pérenniser dans un premier temps la tranche à lit fluidisé circulant de la centrale de Provence ainsi que les emplois sur ce site, et qu’elle continue à se mobiliser pour maintenir l’activité de la tranche à lit fluidisé circulant de la centrale Emile Huchet en lorraine, au-delà de 2015 ,en brulant des schlamms régionaux.

La CGT reste bien évidemment attentive à l’avis donné par la commission de régulation de l’énergie et pèsera de tout son poids pour obtenir d’E.ON, le financement nécessaire à la mise en œuvre de ce projet ainsi qu’au développement de la filière bois et de ses emplois.

Une non réalisation de celui-ci serait synonyme d’une condamnation de la SNET et de ses salariés par E.ON.

C’est pour cela que la CGT demande aux salariés de rester vigilants et mobilisés pour ne pas laisser E.ON condamner la SNET.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Documents joints

communiqué de presse du 5 octobre 2011 (98.9 ko)
Format : PDF

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !