Liste des auteurs

Entretien réalisé par Pierre-Henri Lab paru dans L’Humanité du 16 novembre 2005

électriciens et gaziers dans la rue

mercredi 16 novembre 2005 par Pierre-Henri Lab, Maurice Marion
Entretien avec Maurice Marion, le porte-parole de la FNME CGT.

Comment préparez-vous la manifestation nationale pour la défense et le développement des services publics ?

Maurice Marion. La FNME CGT s’est fixé pour objectif la participation de 5 000 électriciens et gaziers à la manifestation nationale à Paris. Les agents participeront également aux initiatives locales qui se tiendront dans le cadre du 19 novembre. Un tel niveau de mobilisation correspond à notre volonté de construire nationalement et localement des liens avec les associations et les partis politiques sur la question des services publics, et en particulier d’EDF et de GDF. Le 19 novembre sera aussi l’occasion de faire le point sur la pétition « EDF 100 % publique ». Avec la CGT, la FNME recense aujourd’hui 250 000 signatures. Ce décompte est sans doute en deçà du nombre réel de signatures. La mobilisation autour de la pétition continue de s’élargir. Des usagers et des associations se l’approprient. Nous avons également établi des contacts avec les partis politiques qui se sont engagés contre la privatisation d’EDF pour leur proposer de s’investir dans cette campagne. Nous réfléchissons à un nouveau dépôt de signatures à Matignon le 21 novembre. D’ici là, nous espérons avoir atteint, voire dépassé, les 500 000 paraphes.

Votre organisation syndicale affirme que le 19 novembre n’est pas une fin en soi. Qu’entendez-vous par là ?

Maurice Marion. La manifestation du 19 novembre est une étape dans une mobilisation de long terme autour des services publics. Les partis politiques engagés contre la privatisation veulent traiter cette question, en particulier celle d’EDF, comme une question d’avenir. L’enjeu du rôle et de la place des services publics, dont celui de l’énergie, est primordial. Il participe du choix de société que nous voulons construire à l’avenir. La mobilisation va donc se poursuivre. Le 1er décembre, à l’occasion du Conseil des ministres européens de l’Énergie, se déroulera un rassemblement d’électriciens et de gaziers à Bruxelles. Au-delà de la participation de délégations à cette initiative, nous réfléchissons à quelles mobilisations nous pouvons organiser dans le pays. Dans la perspective de la libéralisation du marché de l’électricité aux particuliers en juillet 2007, nous voulons, à cette occasion, porter la revendication qu’un bilan de la déréglementation du marché de l’énergie soit réalisé, sur la base de critères objectifs, tant sur les aspects économiques que sociaux. Je pense à l’emploi mais aussi à la qualité de la fourniture d’électricité aux usagers. Nous avons également décidé d’adresser un courrier à l’ensemble des partis politiques pour leur proposer d’agir ensemble pour rétablir le courant aux familles qui en sont aujourd’hui privées. Nous allons interpeller, dans ce sens, le président de la République et le premier ministre. L’arrêt des coupures ne suffit pas. Rétablir le courant aux familles modestes dont beaucoup résident dans les quartiers populaires serait un premier signe du rétablissement d’un lien entre ces quartiers et le service public.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Forum de l'article

Aucune réaction pour le moment!
Répondre à cet article
 
Propulsé�par SPIP 1.9.2b | Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Navigateur conseille Get Firefox! espace prive | Téléchargez le Squelette du site

CSS Valide !